top of page

L'oignon rose de Roscoff

Dernière mise à jour : 14 août 2022

Ne vous y trompez pas, il s'agit bien d'une Appellation d'Origine Protégée !

Habitant seulement à quelques kilomètres de Roscoff, nous ne pouvions pas rater cette occasion de vous parler des fameux oignons roses de Roscoff, devenus une AOP en 2013, après avoir été ramenés du Portugal à Roscoff, en 1647, par un certain moine Capucin dénommé Frère Cyril.


Riche en vitamine C, savoureux et se conservant très bien, il n’en fallait pas plus il y a quelques siècles pour conquérir l’univers des marins longtemps partis en mer !


Rosé aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur et de forme sphérique, il doit être ferme et brillant. Cru, son parfum est fruité avec des arômes intenses et complexes. Sa texture est croquante et très juteuse et son goût est sucré et peu piquant. Cuit, sa texture devient soudain fondante. Cuisant nettement plus rapidement que les autres oignons, il est apprécié en Bretagne mais aussi à l’étranger et les grands restaurateurs en ont fait un ingrédient de choix.


Chaque marché en Bretagne regorge de ces précieux oignons, exportés aussi outre manche.


L’histoire raconte que ce commerce débuta en 1815, à la fin du blocus continental, avec un jeune cultivateur de Roscoff qui embarqua pour Plymouth, muni simplement de son vélo et d'une cargaison d’oignons. En faisant tout simplement du porte-à-porte chez nos voisins anglais, il vendit toute sa cargaison si vite et si bien que dès l’année suivante, d’autres Roscovites lui emboitaient le pas.


Surnommés les “johnnies”, les jeunes hommes du Finistère furent ainsi envoyés, chaque année, de l’autre côté de la Manche pour vendre à vélo la production locale d’oignons roses.


Si vous passez vers Roscoff, renseignez-vous (ici) pour aller à la rencontre des “johnnies” et de leur histoire !




8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page